vendredi 4 avril 2008

De l'utilisation intelligente du "grey listing"

C'est probablement la saison qui veut ça (avec l'approche des impôts), mais les call centers se déchainent en ce moment.

Inspiré par l'efficacité du greylisting pour lutter contre le spam courriel, j'ai décidé de le mettre en place dans ma vie de tous les jours également (même si cela risque de me rapporter moult points au geek test).

Donc je ne réponds plus au téléphone dès le premier appel : si c'est vraiment important, les correspondants rappellent immédiatement ou laissent un message.

Je n'ouvre plus ma porte non plus. Si quelqu'un sait que je suis là (par exemple parce que je lui ai donné rendez-vous), il appelle sur le portable ou sonne une deuxième fois.

Le seul problème : certains call centers appellent même au bureau désormais ! Parfois l'interlocuteur dispose d'informations qui laissent vaguement supposer d'où il tire son listing de contacts, mais j'en suis resté là pour le moment.

Il ne me reste plus qu'à militer pour faire ajouter à la charte sécurité de l'entreprise l'interdiction de décrocher son téléphone s'il n'a pas déjà sonné dans les 2 minutes précédentes - ce qui finalement est largement aussi justifiable que l'interdiction d'introduire des appareils photos encore affichée à l'entrée de nombreux sites industriels ...

Mais tout n'est pas si noir : le spam (courriel ou téléphonique) permet de s'assurer périodiquement que l'infrastructure de communication continue à fonctionner. C'est le Nagios^H^H^HMicrosoft System Center du pauvre en quelque sorte !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

excellente l'application du principe du greylisting aux appels téléphoniques, adoptée :-)...

jme a dit…

Le greylisting c'est bien mais il faut faire gaffe... Apparemment cela ne marche pas super bien avec le comité de sélection du SSTIC. ;)

newsoft a dit…

C'est probablement parce que leur processus de soumission est plus intégriste que le standard ...

Je me ferai un plaisir de t'en parler autour d'un cocktail de vitamines (sans alcool), si toutefois il reste un trou dans ta moleskine pour m'y caser.