lundi 30 octobre 2017

Ma contribution au mois de la cybersécurité

Dans le cadre du mois de la sécurité, l'ANSSI met en avant son MOOC : la SecNumAcadémie. Il m'a semblé opportun de vous résumer les 2h48 que j'ai passées sur le premier module afin de vous épargner cette peine.


Dans l'ensemble la réalisation technique est correcte, quoi qu'un peu répétitive après presque 3 heures. Quelques animations, et une sensation de progression (plutôt qu'une répétition de la même image d'accueil) auraient été les bienvenues.

Toutefois je n'ai pas pu m'empêcher de prendre la plume face à la tare rédhibitoire qui afflige ce MOOC : il ne se destine absolument pas au grand public ; il est un pur instrument de politique interne à l'administration.

En effet, comment croire que je puisse recommander à mes proches un outil qui attaque bille en tête par le RGS, pour prendre ensuite soin d'énumérer exhaustivement tous les organes administratifs touchant de près ou de loin à la "cyberdéfense" en France (comme le CALID ou la DGSSI, totalement inconnus du grand public) ? Où sont les conseils pratiques qui vont parler à l'internaute moyen ?

L'autre point qui m'a choqué est le biais éminemment politique des messages prodigués. Certes la sécurité informatique n'est pas une science, mais dans le cas d'espèce, l'idéologie occulte parfois des réalités quantifiables. Par exemple, que penser de l'assertion ci-dessous ?



"De nombreux états souhaitent contrôler les frontières du numérique pour des raisons de souveraineté nationale".

Au lieu d'une référence à "Shaping the Internet in China", il aurait peut-être fallu mentionner que la France est pionnière en la matière … bien avant les délires "souverains" de ces dernières années.

Le Cloud

Si j'ai bien compris le message de ce MOOC, l'administration ne croit plus à l'émergence d'un Cloud "souverain" et s'attache donc à dire pis que pendre de toute forme d'externalisation. Espérons qu'ils aient raison, sinon le rétropédalage sera compliqué …

"Les sites hébergés en France sont plus dignes de confiance car de nombreuses lois vous garantissent la protection de vos données" : que voilà une formulation vague et ambiguë !

Aucune loi n'empêche le piratage de vos données chez un prestataire … qu'il soit en France ou ailleurs.

Ah, et le domaine "secnumacademie.gouv.fr" résout en "178.32.43.203" chez moi, qui est une adresse située chez OVH … en Belgique.


Idem pour cette autre formule : "un service gratuit ne vous apporte aucune garantie de service".

Les clients (commerciaux) du Cloud 2E2 ont appris à leurs dépens que payer ne vous apporte guère plus de garanties

Faut-il que j'arrête d'utiliser mon adresse email chez LaPoste.net car elle est gratuite ?
Une dernière à propos du Cloud et puis j'arrête.
Sachez simplement que même si vous n'utilisez pas le "Cloud", vos données peuvent être perdues ou divulguées …

Je serais curieux d'avoir des statistiques à ce sujet, mais je peux vous assurer qu'on perdait déjà des données bien avant l'invention du Cloud.


Précisons au passage que la page de login du site "secnumacademie.gouv.fr" utilise Google Recaptcha. Mais je suppose que "le Web" n'est pas "le Cloud".

Les erreurs

On peut comprendre que la position de l'ANSSI se doive d'être cohérente avec celle de l'ENISA … d'ailleurs le MOOC va jusqu'à reprendre certaines illustrations publiées par l'ENISA. Mais du consensus naquit la vulnérabilité …


Le choix d'un mot de passe : un grand classique. Outre le fait que cette recommandation ne pourra pas s'appliquer à tous les sites (voir @pwtoostrong et @badpasswordrule à ce sujet), elle est malheureusement l'opinion d'un seul homme … qui regrette désormais d'avoir donné ce mauvais conseil.

Votre seul espoir : des mots de passe aléatoires, un password manager, et de l'authentification à deux facteurs partout où c'est possible.

Les trolls

Pour conclure, quelques captures d'écran "amusantes" dans le contexte.



Pas sûr qu'il soit opportun d'utiliser la carte de NorseCorp pour illustrer les attaques sur Internet, alors que cette société est en pleine tourmente

Apparemment on manque d'équipements "souverains", puisque le même téléphone est réutilisé 6 fois en illustration …



Cette image pourrait laisser penser qu'il y a plus de femmes et de professionnels dans la ROC que dans la RCC … En pratique c'est pourtant l'inverse : la réserve opérationnelle comprend essentiellement des étudiants, tandis que la réserve citoyenne est un think tank.

Mais pourquoi avoir choisi tv.freebox.fr comme exemple de site rendu indisponible, alors qu'il est fermé par son propriétaire depuis 2011 ?

S'agit-il simplement d'un clipart récupéré dans cet article ? J'espère que Clubic a donné son accord.



Je me demande bien quelle est cette entreprise dans laquelle on doit payer ses croissants ?

Ah, le bon vieux coup du cadenas vert. Il faut pourtant que je vous dise qu'il n'existe pas sur mobiles, et qu'il va bientôt disparaître sur PC …



Oh, la publicité déguisée pour GMail ;)

Internet Explorer en prend pour son grade …

J'espère que le logo a été utilisé avec permission !

Conclusion

Pour ceux qui ont fait défiler cet article jusqu'à la fin sans le lire, il me semble opportun de réitérer ma conclusion : cette formation extrêmement longue (compter 3 à 4 heures pour aller au bout du premier module si vous n'êtes pas de la profession) sert essentiellement de publicité à ses auteurs.

Elle sera probablement imposée aux agents de l'administration ayant à traiter des problèmes de sécurité informatique (bon courage à eux !), mais en aucun cas elle ne "s’adapte aux besoins de différents publics, non experts, en proposant des contenus pédagogiques". Etudiants, particuliers et patrons de PME risquent forts d'être découragés par la surreprésentation des considérations administratives et réglementaires dans ce MOOC !

3 commentaires:

Stéphane Bortzmeyer a dit…

Question nom de domaine, signalons aussi que, quand on s'inscrit, le message de confirmation vient de secnumacademie.onlineformapro.com, pas de secnumacademie.gouv.fr, ce qui casse un conseil de sécurité de l'ANSSI.

Jacques Raillane a dit…

Bon sinon, ta contribution au mois de la cybersécuritay, c'est quoi pour de vrai ?
Travailler chez Google ?
;-)

newsoft a dit…

@AbouDjaffar effectivement, je protège plus de gens au quotidien dans mon travail que le nombre d'inscrits au MOOC de l'ANSSI ;)